ac.oleron.free.fr

15-19 minutes

Reportage de "France Bleu La Rochelle, sur Handy Flying et LES AILES OLERONAISES (© Lise Verbeke)

 Pour lire le reportage, cliquer sur la photo

 

________________________________________________________________________

Dan le numéro de septembre 2016, le mensuel de la FFA anonce l'arrivée au club du F-GAKO pour assurer la formation de pilotes handicapés (membres inférieurs).

Cliquer sur la photo pour lire l'article

 

_____________________________________________________________________________


Article sur deux pilotes paraplégiques, adhérentes des "Ailes Oléronaies", Brithanny, élève-pilote, et Danielle, pilote confirmée, avec plus de 500 heures de vol ; L'activité est désormais accessible à Oléron ! (artcile de Corinne PELLETIER du 25 octobre 2016)

 Cliquer sur la photo pour lire l'article

 

Reportage sur Handy Fliyng et Les Ailes Oléronaises, dans SUD-OUEST du 22 juillet 2016 (article de Corinne PELLETIER)

   Cliquer sur la photo pour lire l'article

 

Visite d'une quinzaine de pilotes anglais à Oléron dans SUD-OUEST du 29 septembre (article de Corinne PELLETIER)

                                Cliquez sur la photo pour lire l'article

 

Compte-rendu de notre Assemblée Générale 2016 dans SUD-OUEST du 22 avril (article de Corinne PELLETIER)

                                Cliquez sur la photo pour lire l'article                              

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

 


Dans le numéro de février 2016, un écho plein d'humour sur un jeune adhérent et pilote prometteur (rubrique "Trombin'air")

Dans le numéro de décembre 2015, un écho sur notre club (n°1) pour relater notre projet de nouvelle piste à l'aérodrome de Bois-Fleury. La photo d'India Roméo est déjà dépassée, puisque celui-ci a déjà été remplacé par un "Régent" ; mais ça nous fera un beau souvenir, et un cadeau sympa pour son nouveau propriétaire !

publié dans le n°717 de décembre 2015

publié dans le n°719 de février 2016

__________________________________________________________________________________________________________________________

   * Un reportage sympa, de 4 pages, sur notre club, signé J.M.Bossuet et réalisé cet été.

 

__________________________________________________________________________________________________________________________

 

Publié le 4 mai 2015 :

AG 2015 des Ailes Oléronaises dans Sud-Ouest. [pour accéder à l'article, cliquer sur la photocopie]

 

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

Publié le 3 mai 20104 :

AG 2014 des Ailes Oléronaises dans Sud-Ouest. [pour accéder à l'article, cliquer sur la photocopie]

_______________________________________________________________________

Publié le 28/10/2013

De passage sur notre terrain, de drôles de visiteurs (28/10/2013) . On attend avec impatience, le reportage sur FRANCE2... (pour suivre le lien sur SUD-OUEST cliquer sur la photocopie)

 

_______________________________________________________________________________

Publié le 24/09/2013

Pour Joël, c'est la gloire... Il fait pour la deuxième fois, les gros titres de SUD-OUEST !

 

__________________________________________________________

 

Publié le n° de septembre 2013

Un émouvant article d'Hervé, un des membres du club, sur son père Jean MAGNY récemment disparu.

 

___________________________________________________________________________________________________

 

Publié le 06/08/2013

 

_____________________________________________________________________________________________________

Avertissement : On trouve parfois de tout dans la presse régionale, même des articles fantaisistes écrits par une jouirnaliste tout à fait charmante... mais qui donne des informations inexactes sur l'histoire de notre aéroclub. Et le plus drôle est que l'article renvoie non pas à notre site web, mais à celui de nos amis... de Poitiers ! On n'a jamais su qui était à l'origine de cette blague !

Publié le 04/08/2012 à 06h00 Par Hélène Lancial

L'aéro-club fête demain ses 50 ans. Une journée porte ouverte est organisée pour l'occasion, baptêmes de l'air et découverte de l'aviation au programme.

  Marie est membre de l'aéro-club qui propose demain des baptêmes de l'air. (Photo Hélène Lancial)

L'aviation a une longue histoire d'amour avec l'île d'Oléron. Les premiers aviateurs du début du siècle se donnaient déjà rendez-vous sur la plage de Vert Bois pour tester leurs engins volants.

L'aéro-club a été créé par Raymond Bastet en 1972. Depuis, certains ne se soucient plus de savoir à quelle heure prendre la route pour éviter les embouteillages sur le pont, ils passent par les airs. Marie fait partie de ces quelques privilégiés. Membre du bureau, elle est une de ces passionnés qui gravitent autour de l'aéro-club. Elle vole depuis dix ans maintenant et comptabilise près de 600 heures de vol : « les gens croient souvent que l'aviation ce n'est pas pour eux, mais il suffit d'y consacrer un peu de temps et on se rend compte que ce n'est pas si cher que ça, finalement ».

L'île vue d'en haut

L'aéro-club accueille les avions de pilotes qui arrivent parfois d'Ecosse, d'Allemagne et de toute la France et qui viennent en vacances sur l'île. « Entre les avions basés ici à l'année et les visiteurs, on peut accueillir jusqu'à 52 avions », explique Marie. Mais l'aéro-club c'est aussi, tout au long de l'année, des initiations à l'aviation, la possibilité de passer son brevet de pilote et également des baptêmes de l'air pour les touristes de l'île.

Au départ de la piste non goudronnée de l'aéro-club longue d'un kilomètre et inaugurée en 1971, le décollage de l'avion ne dure que quelques secondes. Perché dans les airs, on arpente l'île à 150 kilomètres/ heure environ. Une demi-heure pour faire le tour de l'île lumineuse suffit. Une demi-heure pendant laquelle les trésors de l'île se laissent découvrir un à un. La pointe de Chassiron dévoile sa côte rocheuse à marée basse et de là-haut, l'île de Ré, La Rochelle et l'estuaire de la Charente semblent tout proches. En redescendant vers le sud, le port de Saint-Denis laisse vite place aux étendues de marécages et la balade continue ainsi vers le sud avant de redescendre sur terre tout en douceur.

Une lumière particulière

« Les gens n'imaginent pas à quel point l'île est belle vue du ciel, mais à chaque fois ils sont ravis en descendant, explique Marie, moi, je ne redescendrais jamais si c'était possible. Même quand le temps est nuageux, c'est magnifique parce qu'il y a une lumière particulière qui donne une autre atmosphère à l'île ».

Demain, le tour de l'île pourra se faire à bord des trois avions qui appartiennent au club. Des baptêmes en hélicoptère et en ULM seront aussi proposés et un baptême en hélicoptère sera à gagner lors de la tombola.

Plus de renseignements sur http://www.acaspttpoitiers.fr.

____________________________________________

L'île vue du ciel

 

Un risque-tout après son baptême de voltige : « On reviendra, c'est certain. » PHOTO CORINNE PELLETIER

Riverains et amateurs d'aéronautisme, bien loin de s'affronter, ont partagé une soirée qualifiée « des plus agréables », au terme de la journée portes ouvertes de l'aérodrome, le week-end dernier. Une tombola a distribué baptêmes de l'air ainsi que des T-shirts et des casquettes à l'effigie du club.

Selon Jean-Claude Richer, « les voisins des pistes ne sont pas tous contre notre pratique de l'aviation et une bonne cinquantaine d'entre eux ont pu apprécier à la fois l'accueil et le bar, après la présentation de voltige, le soir ».

Le club a pu embarquer à bord de ses avions une trentaine de personnes désireuses de découvrir Oléron en avion. Et toutes sont restées en admiration devant le ciel poudré, ce jour-là, de petit cumulus.

Le barbecue champêtre a ensuite réuni une quarantaine de personnes de tous horizons.

Le ciel ne peut pas attendre

 

La voltige, un sport accessible. PHOTO CORINNE PELLETIER

Dimanche, les Ailes Oléronaises organisent une journée portes ouvertes sur l'aérodrome du Bois-Fleuri. Et, à 12 heures et à 18 heures, le public aura la possibilité d'assister à un entraînement de voltige. Pour plus de convivialité, le bar du club sera d'ailleurs exceptionnellement accessible, afin de faciliter les rencontres entre aspirants et spécialistes de haut vol, « pour expliquer et faire découvrir la facilité avec laquelle on peut devenir pilote privé ».

En effet, contrairement à certains a priori, pour profiter des joies aériennes, il n'est pas besoin de remuer ciel et terre si on en croit les membres du club : « La pratique du pilotage est accessible à tous et à toutes de 15 à 77 ans, les plus jeunes pouvant même bénéficier de bourses par l'intermédiaire de la fédération et parfois même du Département ». Et mieux encore : « La pratique du pilotage peut vous amener à des disciplines dans lesquelles la France reste championne du monde, telles que la voltige ou encore l'atterrissage de précision ».

Jean-Claude Richer, des Ailes oléronnaises, est confiant : « L'an prochain, notre club fêtera ses cinquante ans, nous avons donc toute une année pour préparer cette grande fête qui verra notamment un grand rassemblement d'avions de tous types ainsi que de nombreuses animations, le tout dans un cadre modernisé avec de nouveaux hangars, à la fois esthétiques et parfaitement écologiques puisque constitués d'ossature bois et recouverts de cellules photovoltaïques sur le toit. »

______________________________________________________________________________________________________________________________________ 

28 septembre 2010 17h43 | Par Sylvain Cottin

Malgré une magnitude de 4,5 sur l'échelle de Richter, aucun dégât majeur n'aurait a priori été constaté

Aujourd'hui, à 13h29, un tremblement de terre a frappé l'île d'Oléron (Charente-Maritime). D'une magnitude de 4,5 sur l'échelle de Richter, la secousse a très brièvement secoué certaines maisons, mais aucun dégât majeur n'aurait à priori été constaté. L'épicentre se situerait à une dizaine de kilomètres au large de l'île, près d'une faille déjà connue des sismologues.

______________________________________________________________________________________________________________________________________

5 août 2010 06h00 | Par Anne-Laure Jean

Pour sa nouvelle édition, le Tour ULM 2010 a fait escale à l'Ile d'Oléron. Une première.

En rang d'oignons, ils feignent la discipline mais affichent fièrement leurs uniformes bariolés. De drôles d'oiseaux ont atterri mardi matin à Bois Fleury. Venus des quatre coins de la France, 140 ULM se sont posés sur l'aérodrome, cinq jours après leur départ de Romans, en Isère.

Pour Michel, président du club local, qu'il a créé en 1986 avec trois copains, c'est la consécration : « Ce tour de France est un événement : la fédération s'intéresse à notre club, les présidents se déplacent, les clubs des alentours viennent donner un coup de main, c'est convivial, ça permet à tout le monde de se rencontrer. » Le défilé d'ULM permet surtout de faire découvrir l'activité aux néophytes. Chaque pilote peut en effet voler accompagné. Venu tout droit de Cervens, Michel Garin-Davet a quitté les reliefs montagneux pour survoler la côte Atlantique. Roger en a profité pour se glisser dans ses valises et s'initier aux joies de l'aviation. « Je suis séduit. J'habite près du Lac Léman et je pratique beaucoup la voile. On retrouve des points communs avec l'ULM, on apprend à gérer les vents. On ressent les mêmes sensations mais dans les airs. »

______________________________________________________________________________________________________________________________________

26 mai 2010 06h00

 

Pilotage de haute voltige et aéromodélisme : deux activités en plein essor. PHOTO CORINNE PELLETIER

Ce week-end, l'association les Ailes oléronnaises renouait avec la tradition des meetings aériens, manifestation sportive longtemps très populaire. Le soleil avait enfin fait son apparition, qui rendait le choix cornélien entre les plaisirs de la plage et celui des exhibitions de haute voltige et exposition d'aéromodélisme.

Une bonne centaine de spectateurs a pourtant opté l'aérodrome, où sur les pistes les avions, sous bonne garde, était en démonstration permanente, alléchée par un programme de démonstrations de haute voltige et la possibilité de se sentir pousser des ailes à l'occasion du baptême approprié.

Suisses et Belges

On a ainsi pu compter sur la présence de plusieurs résidents réguliers suisses, belges et allemands, pour lesquels ce sport requière une haute technicité et de grandes qualités de rigueur, de professionnalisme et de précision, est un loisir populaire très apprécié.

Et indirectement, exploser le nombre de convives initialement prévu pour le joyeux banquet du soir, passé de 35 à 55. En France où le pilotage et la voltige aérienne souffrent un peu d'une image élitiste, l'objectif des organisateurs était également d' ouvrir « l'espace aérien » à de jeunes aspirants pilotes.

Une réussite là encore puisque ces Journées portes ouvertes ont permis de comptabiliser autant de demandes de renseignements quant aux brevets de pilotage que pendant le reste de l'année.

© www.sudouest.fr 2010

______________________________________________________________________________________________________________________________________

8 avril 2010 12h02 | Par Corinne Pelletier

1

commentaire(s)

A saint-Georges-d'Oléron, le monomoteur n'a pas pu décoller. Le pilote est indemne.

 

Heureusement pour le pilote, l'avion ne s'est pas retourné. photo corinne pelletier

C'est le printemps dans le marais et tous les oiseaux nidifient entre ciel et eau. Il faut croire que les avions aussi sentent l'appel de la nature, à en croire la mésaventure survenue hier, vers 10 h 30, à un habitué de l'aérodrome de Saint-Georges-d'Oléron.

Benjamin Hines, homme d'affaires d'origine écossaise et résidant suisse, repartait chez lui quand, à la sortie de la piste, son avion, un monomoteur Mooney, a perdu de la puissance après l'arrondi et il est retombé de l'autre côté du terrain, rasant la piste cyclable reliant Saint-Pierre à Sauzelle, et hachant quelques haies avant de se poser, bien à plat, au creux d'un chenal.

 

Il n'y avait pas encore beaucoup de familles à vélo dans le paysage, fort heureusement. Plus de peur que de mal, donc, même si l'avion a subi pas mal de dégâts...

Un pilote expérimenté

Ben Hines, pilote expérimenté (plus de douze années de pratique) et habitué de cet aérodrome (qu'il fréquente très régulièrement), a gardé un flegme tout britannique, un tel accident ne lui étant encore jamais arrivé.

C'est également une première pour l'aérodrome lui-même, selon Jean-Claude Masfrand, longtemps président des Ailes oléronaises, venu réconforter le pilote : « Depuis 1974, il n'y avait encore jamais eu d'accident de ce type en sortie de piste. Des ULM, oui, des avions, jamais... »

Compte tenu du terrain accidenté, de la partie de marais concernée et des chenaux qui l'entourent, il va falloir maintenant déployer les grands moyens pour retirer le coucou de son nid de verdure...

FFA_Basse_de%CC%81f_edited.jpg
Logo_Charente_Maritime_edited_edited_edi
  • Instagram
  • Facebook Social Icône